Le témoignage de Nicolas: papa comblé

Aujourd’hui c’est un papa qui prend la parole, pour nous raconter la rencontre avec son bébé, qui a vu le jour à PHAM à Bourgoin Jallieu.

papa

Mon épouse a accouché fin janvier 2019 à la maison de naissance de Bourgoin-Jallieu. Ce qui était, dans un premier temps, son choix personnel s’est avéré une magnifique expérience pour nous deux. 

Quatre ans plus tôt, notre fille ainée était née en maternité et cela s’était bien passé… mais avec le regret d’une naissance sous péridurale que nous ne souhaitions pas. Lorsque ma femme a été enceinte de notre garçon, elle a cherché un moyen plus physiologique de mettre au monde notre deuxième enfant. La maison de naissance étant proche de notre domicile, nous avons profité d’une soirée portes ouvertes pour visiter les lieux et rencontrer les sages-femmes. À la fin de la soirée, le choix de mon épouse était clairement fait et je l’ai suivie dans sa volonté d’être accompagnée dans cette structure.

Lors des rendez-vous préparatoires à l’accouchement, la sage-femme m’a bien dit que le rôle du père était essentiel lors du travail, mais c’était encore nébuleux car je gardais mes souvenirs de la maternité où mon rôle avait cessé lorsque les sages-femmes avaient réellement pris le relai.

Et le jour J, j’ai compris que l’accouchement pouvait se faire en couple, grâce aux deux sages-femmes présentes à la maison de naissance : le cadre était parfait pour que ma femme puisse se concentrer sur ses seules sensations (lumière tamisée, musique relaxante à peine audible, chambre idéalement préparée avec des tapis au sol) et les sages-femmes ont été exceptionnelles par leurs qualités d’observation et d’écoute. Elles m’ont permis de comprendre les signaux envoyés par mon épouse et de les interpréter sans aucun stress pour mieux la soutenir, physiquement et moralement, me donnant ainsi ma vraie place de père. Elles surveillaient la santé de l’enfant de manière la moins invasive possible et ont été présentes pour soulager les inévitables douleurs des contractions. Elles ont su nous laisser seuls lorsqu’il le fallait, et être présentes lorsque c’était nécessaire, en soulageant ma femme à l’aide de compresses chaudes par exemple ou en me conseillant (à voix basse) sur les postures à adopter.

Deux moments ont été douloureux pour mon épouse mais les deux sages-femmes nous ont aidés à les surmonter. Elles ont réduit au strict minimum l’examen de l’ouverture du col (initialement demandé par ma femme), mais qui s’est révélé insupportable en raison de la position sur le dos. Plus tard, peu avant l’expulsion, elles ont su me rassurer lorsque ma femme était debout pour son travail, suspendue à mon cou et à mes épaules et qu’elle a senti une grande brûlure dans le bassin. L’une d’elles nous a dit que le travail touchait à sa fin, l’autre a vérifié puis a dit très calmement « on voit les cheveux », ce à quoi on ne croyait pas encore. Une minute plus tard, je me souviens de cette phrase « on prépare la piste d’atterrissage » et là, notre fils a glissé en douceur. Tout s’était passé idéalement et j’ai vraiment eu l’impression d’avoir aidé ma femme.

Le temps qui a suivi a également été très fort car nous étions immédiatement en famille. Tous les conseils souhaités nous ont été donnés par la suite, sans jamais que cela soit un protocole immuable ou inflexible : nous étions les parents, nous savions nous occuper de nos enfants selon les sages-femmes. Et cette marque de confiance nous a justement permis de retrouver tous les gestes que nous pensions avoir perdu, ce qui nous a assuré un retour serein à la maison, trois heures plus tard. Notre fille était ravie de retrouver rapidement ses parents et son nouveau petit frère. Par ailleurs les visites post-natales ont été source de confiance et de conseils, notamment pour l’allaitement. (Toutes les informations sur le retour précoce à la maison)

Cette naissance a été un moment inoubliable et vraiment beau, une expérience que je souhaite sincèrement à tous les parents afin que l’accouchement ne soit plus considéré comme une épreuve extrême mais comme le premier acte d’une famille en devenir.

Un commentaire sur “Le témoignage de Nicolas: papa comblé

  1. Salut Nicolas,
    Pour moi aussi, ça a été super de pouvoir accompagner ma femme pour la naissance de notre fils 🙂 Lumières tamisées, bain chaud, peu de contrôles du col, etc. Super accompagnement par la sage-femme de Doumaïa (que je salue au passage si elle lit ces lignes !) et mon fils a « atterri » entre mes mains 😀 Chose qui aurait été impossible à l’hôpital. Espérons que l’expérience des maisons de naissance puisse continuer !
    Jérémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page